Cyclades | Mykonos et Délos | Naxos et Paros | Santorin | Amorgos
 
 

 
 

Longue de 33 kilomètres et à peine large de 6, la plus orientale des îles cycladiques est également la plus sauvage. Isolée, elle est relativement épargnée des vagues touristiques. L'île présente au navigateur à la fois un relief très accidenté découpé de hautes falaises aux allures fantastiques, et de belles baies offrant des mouillages sûrs et tranquilles. Davantage aride et ventée que luxuriante et protégée, Amorgos surprend vite ses visiteurs. La végétation y est rare, le climat sec, les déplacements malaisés. Et pourtant, l'île captive bien vite et ne tarde pas à séduire, car nous découvrons ici un monde de tradition authentique.
 
C'est donc avec de bonnes chaussures de marche qu'il nous faut explorer Amorgos, sillonnée de nombreux sentiers. A pied, nous pouvons goûter à la sérénité de ses villages, traverser ses oliveraies et ses vergers. Depuis le sommet de ses collines qui s'étirent comme une colonne vertébrale tout au long de l'île, de superbes panoramas récompensent l'effort.
 
Même en haute saison, on se sent loin de la foule, et il n'est pas rare de se retrouver seul à boire un verre à la terrasse ensoleillée d'un café. A Chora, la capitale, qu'on peut encore gagner par un ancien chemin muletier, nous découvrons combien cette apparente austérité contribue au bien-être d'un séjour dans l'île. Et puis, après les promenades bucoliques, les monastères reculés et les vieilles pierres, changement de cap ! Nous profitons des douces plages qui s'égrainent le long de la côté pour pêcher le poisson du soir à l'aide d'un harpon.


 
En savoir plus | Partir | Célébrités | Spécialités